OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les berges sont des unités essentielles du complexe hydrologique des cours d’eau. Elles sont traditionnellement occupées par une ripisylve, qui correspond à un boisement riverain remplissant des fonctionnalités hydrologiques multiples (stabilisation des berges, dissipation des courants et écrêtement des crues, participation à l’auto-épuration de la rivière et à l’épuration des eaux de ruissèlement (zone tampon), échanges aquifères, ombrage des eaux, biodiversité importante, effet corridor,…). Une ripisylve peut être considérée fonctionnelle si l’ensemble des strates végétales y est représenté (strate arboré, arbustive, végétale et muscinale), si elle comprend des espèces aux exigences hydriques variant en fonction de la distance des cours d’eau (présence permise par des berges en pente douce), et si l’ensemble des classes d’âge est représenté dans la strate arborée. Par ailleurs, le fonctionnement du milieu doit être respecté (inondation régulière du boisement par débordement du lit mineur en période de crues, engorgement régulier du sol par remonté de la nappe phréatique).

Dans le cadre de l’élaboration du programme d’action du contrat de rivière, le choix a été fait, à la vue de l’état actuel des ripisylves sur le bassin versant de la Reyssouze, de réaliser un plan de gestion des boisements de berges des principaux affluents de la rive gauche de la moyenne et de la basse Reyssouze ; à savoir : le Reyssouzet, le bief d’Augiors, le bief de l’Enfer, le bief Rollin et le bief d’Ouche.